L’Espace Catastrophe rejoint le réseau «Territoires de Cirque».

Avec la féerique Nuit du Cirque, l’an dernier, l’Espace Catastrophe officialisait sa collaboration avec le réseau Territoires de Cirque qui compte près de 56 structures engagées dans le soutien à l’émergence, la création et la diffusion du Cirque en France. Depuis la rentrée, c’est officiel : l’Espace Catastrophe rejoint l’association en tant que membre associé. « C’est la matérialisation d’échanges déjà bien construits », nous explique Delphine Poueymidanet, secrétaire générale du réseau français.

NUIT_DU_CIRQUE-22

Depuis le 9 septembre dernier, le réseau français Territoires de Cirque a attrapé un petit accent belge – et même bruxellois, pour être précis. En effet, cette très large association, qui réunit depuis 2004 les structures de production et de diffusion artistique actives en cirque sur le sol français, accueille pour la toute première fois un nouveau membre… belge. L’Espace Catastrophe rejoint le réseau en tant que membre associé, seule exception étrangère parmi les 56 structures françaises que compte l’association.

« Cela fait trois ans que nous collaborons de différentes façons, c’est donc la matérialisation d’échanges déjà bien construits », nous explique Delphine Poueymidanet, secrétaire générale de Territoires de Cirque. « L’an dernier, l’Espace Catastrophe avait notamment rejoint notre projet de Nuit du Cirque, en mettant en place un décrochage bruxellois avec le succès que l’on sait. Pour Territoires de Cirque, qui cherche sans cesse à réinventer son réseau et ses modes de travail, cette affirmation de collaboration est donc naturelle ! »

Avec son joli nom concret, Territoires de Cirque aime bien se relever les manches. Et si l’Espace Catastrophe rejoint l’aventure, c’est bien pour bosser. « Tous nos membres ont le même état d’esprit », définit Delphine. « Si l’on met nos forces ensemble, c’est pour interroger nos actions de production et de diffusion, mettre en débat nos pratiques et accepter de nous remettre en question. Il est donc fondamental de voir comment cela se passe ailleurs : en tant que membre associé, l’Espace Catastrophe pourra être sollicité en tant qu’expert et participer à nos chantiers de réflexion. Le principe de notre réseau, c’est que chacun accepte de se faire déplacer par rapport à ses habitudes, grâce à l’expérience des autres membres. C’est donc important pour nous d’entendre l’expérience de production et de diffusion d’une structure comme Catastrophe. »

Et pour l’Espace Catastrophe, l’apport est tout aussi évident. La structure intègre un réseau d’opérateurs alarmés par les mêmes défis et soucieux des mêmes questions que lui. Cet enrichissement d’expériences pourra ensuite venir nourrir le secteur en Fédération Wallonie-Bruxelles. « Et puis ça nous amène un peu d’accent belge et la perspective de beaucoup de plaisir », sourit Delphine Poueymidanet. « Il faut bien dire qu’on a toujours le sourire quand on discute avec Catastrophe ! » Car il est bien connu que, de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus barges.

 

★ Plus d’infos sur le réseau: https://territoiresdecirque.com/

★Programme international de la Nuit du Cirque 2020 : https://lanuitducirque.com/

★ La Nuit_du_Cirque.brussels#2 by Espace Catastrophe : https://upfestival.be/spectacle/la-nuit-du-cirque-brussels-2/