La SAISON UP! a commencé au grand air: «On a redécouvert ce que c’est d’applaudir!»

Depuis ce mercredi, c’est parti pour une avalanche de spectacles de tout poil [et de tout muscle] : «Du simple au double» [la petite forme] de la Compagnie française Embrouillamini a ouvert la SAISON UP! de l’Espace Catastrophe, avec ses 25 spectacles à découvrir un peu partout à Bruxelles jusqu’en mai 2021. Le premier rendez-vous de ce mercredi à Wolubilis a fait le carton plein, avec des spectateurs tout heureux de retrouver le spectacle [enfin] vivant.

Embrouilla-9_Web

S’il fallait un bon coup de cymbale pour lancer la musique, c’est réussi: Du simple au double [la petite forme], premier spectacle d’une SAISON UP! inédite pour l’Espace Catastrophe, affichait complet pour ses deux représentations, ce mercredi, dans le cadre de Wolubilis à ciel ouvert, à Woluwe-saint-Lambert. L’intense programmation de cette SAISON UP! – 25 spectacles, ni plus ni moins, à travers tout Bruxelles – a tout d’une pluie rafraîchissante: «On attend ça depuis des mois!», nous confient tout sourire Adeline et Marc. «Le confinement, ça a été des films, des séries, des livres,… Mais évidemment rien ne remplace le spectacle vivant.»

En matière de musique, Wolubilis a réglé les principes sanitaires à la baguette: le spectacle est gratuit, mais il fallait réserver et tout le monde doit se désinfecter les mains et porter le masque. Les sièges, en extérieur, sont disposés en «bulles», entendez par quatre, séparés par le mètre et des poussières réglementaire. Un peu de froideur distanciée? Peut-être. Mais l’on peut compter sur les deux furieuses interprètes de la compagnie Embrouillamini pour réchauffer la soupe – et pas qu’une fois, mais deux, à 16h [plus familial] et à 19h [plus noctambule] !

Avec un art millimétré du moindre geste, les deux demoiselles nous touchent au cœur avec leur art quasi muet de la chorégraphie robotique, qui scotche le public comme on regarderait deux araignées combattre dans un petit bocal. Monde étrange, aux règles indistinctes, où l’on se rassemble comme deux gouttes d’eau pour se déchirer ensuite à petits pas solo. Elda Haksever et Marthe Mosser inventent un langage où la drôlerie se dispute à l’étrangeté. Et sur la Place du Temps Libre, on entendrait une mouche voler – normal, face à des araignées.

«J’avais vu une vidéo et je ne voulais pas rater ça! C’est magnifique ce qu’elles font, c’est inhabituel et fou de souplesse», nous confie Nika après le spectacle, tandis qu’Elda et Marthegentiment essoufflées parlent avec l’un ou l’autre spectateur. Cela sent les retrouvailles: «C’est une façon de sortir de la maison, rester derrière l’ordi, ce n’était pas une vie», rigole Monica. «C’est tellement gai d’être en présence d’autres spectateurs. On avait presque oublié ce que c’est d’applaudir! C’est un geste important. Les applaudissements, c’est gai de les recevoir, et c’est gai de les donner», commente Delphine, venue avec son fils Mathias, 6 ans, qui estime pour sa part «qu’elles ont dû beaucoup répéter». Il n’en a pas manqué une miette. Quant au masque, «au début c’est embêtant, et puis on l’oublie complètement», estime sa maman.

Elda Haksever et Marthe Mosser avaient déjà joué quelques fois depuis la fin du confinement,dans leur Toulouse natal et ailleurs en France, mais ce sont leurs retrouvailles avec la Belgique. «C’est bien qu’il y ait enfin la rencontre avec le public, sinon on va croire qu’on doit passer son temps à s’éviter!», note Marthe. «On a envie de trouver des occasions de donner de l’énergie aux gens, surtout en cette période», enchérit Elda.

Et si elles estiment que jouer devant des gens masqués est un défi de taille, elles sont heureuses de sortir d’une «intense bulle de création» à deux – qui, visiblement, a donné le meilleur. Ce solide coup de cymbale annonce une suite costaude. Le Festival UP! a dû être annulé en mars? L’Espace Catastrophe a largement rebondi et se coupe en quatre pour vous faire découvrir la plupart des spectacles prévus, tout au long de la saison, sur les plus belles scènes de notre Capitale. En 2020-2021, c’est festival tous les jours [ou presque], ne ratez pas l’orchestre!

 

★ Infos, Programme & Réservations de la SAISON UP! : https://upfestival.be/